Lac d'Estaens par le Pas de l'Échelle

11-07-2019

Brigitte et Jean Pierre, Jean Paul et Christiane.

Dénivelée : 615m

Distance : 12.400km

Total : 6H35 (montée 3h33)

Très beau temps.

Carte IGN du Parc National - n°273 au 1/25 000ème

Les repères de type (LE01) renvoient au tableau de coordonnées GPS

Téléchargement direct des points grâce au travail de

Jean Pierre Guyon

Lac d'Estaens

Nous sommes partis de Bardos le mercredi après-midi pour aller dormir dans le camping-car sur le parking de la station d'Astun. Le parking de Sansanet d'où nous démarrerons pour réaliser notre rando est interdit la nuit pour les camping-cars car il se trouve dans le Parc National.

Le jeudi matin, il ne nous faut qu'un petit quart d'heure pour redescendre au parking de Sansanet où nous sommes rejoints par Brigitte et Jean Pierre à 8H45.

- 8H57 - 1319m (LE01) Nous démarrons du parking de Sansanet en empruntant une piste descendant en direction du lac d'Estaens qui est annoncé à 1H30. Immédiatement, nous bénéficions d'un très beau point de vue sur Llena de la Garganta et Llena del Bozo qui nous dominent au Sud. La flore s'annonce abondante et variée : Géranium livide, Orchis de Fuchs, Trèfle des prés, Gaillet jaune, Crêtes de coq, Brunelle, Cirse des marais et Fraisiers sauvages.

Llena de la Garganta et Llena del Bozo

- 9H00 - 1313m (LE02) Après avoir traversé le Gave d'Aspe sur une passerelle, nous suivons la piste qui fait un virage vers  la droite.

- 9H03 - 1318m (LE03) Nous quittons la piste pour prendre un chemin sur la droite en direction du lac d'Estaens. Nous franchissons aussitôt une petite passerelle en bois et nous laissons sur notre droite, un sentier qui part vers les forges d'Abel.

- 9H17 - 1386m (LE04) Nous retrouvons la piste que nous empruntons en montant vers la droite (Nord). Il y a de l'Achillée millefeuille, des Digitales pourpres et des Gentianes jaunes.

- 9H27 - 1420m (LE05) Nous quittons le chemin qui monte directement au lac d'Estaens, pour emprunter un sentier sur la droite en direction du parking d'Espélunguère annoncé à 1H30.

Nous quittons le chemin qui monte directement au lac d'Estaens, pour emprunter un sentier sur la droite en direction du parking d'EspélunguèreNous quittons le chemin qui monte directement au lac d'Estaens, pour emprunter un sentier sur la droite en direction du parking d'Espélunguère

- 9H32 - 1411m (LE06) Nous traversons un enclos pour les brebis, et saluons le berger qui est en train de faire la traite. Nous remarquons qu'il y a beaucoup de Molène floconneuse.

Le berger qui est en train de faire la traite

- 9H35 - 1410m (LE07) Nous passons devant la cabane d'Escouret et poursuivons sur le chemin qui se dirige vers le Nord-ouest. Nous trouvons des Campanules à feuilles rondes et de superbes bouquets d'Oeillets à delta.

Nous passons devant la cabane d'Escouret

- 9H39 - 1412m (LE08) Nous voici revenus en forêt, et nous traversons un petit ruisseau.

- 9H46 - 1369m (LE09) Nous quittons le chemin pour prendre un sentier sur la gauche en direction d'Espélunguère. Alors que nous observons la Lysimaque des bois, le Géranium herbe à Robert et la Douce-amère, Jean Pierre nous déniche un magnifique cèpe qui pousse au bord du sentier. Nous nous contentons de le photographier, car nous sommes dans le parc national, et de toutes façons il ne se conserverait pas pendant la durée de notre randonnée...

Jean Pierre nous déniche un magnifique cèpe

- 10H08 - 1423m (LE10) Nous rejoignons une piste un peu plus large qui monte vers l'Ouest en direction d'Espélunguère qui est annoncé à 30 minutes.

- 10H15 - 1457m (LE11) Lorsque nous arrivons dans une grande clairière, nous remarquons le contraste saisissant entre les roches blanches qui se trouvent sur notre gauche, et le massif de roches rouges du Signal d'Espélunguère (pic de Gadebaille) sur notre droite. Dans cette clairière, nous relevons la présence de très nombreuses traces de sangliers. Nous trouvons également de nombreuses espèces florales telles que le Millepertuis perforé, la Vipérine, l'Épiaire des bois, le Laser siler, le Silène enflé, le Méconopsis du Pays de Galles, l'Oeillet de Montpellier et la Raiponce des Pyrénées.

Contraste saisissant entre les roches blanches qui se trouvent sur notre gauche, et le massif de roches rouges du Signal d'Espélunguère

- 10H26 - 1445m (LE12) Nous voici à nouveau à l'ombre de la forêt lorsque Brigitte repère un pied de Lis Martagon. Nous en verrons beaucoup jusqu'au passage de l'échelle. Nous trouvons également du Dompte-venin et du Myosotis des forêts.

- 10H37 - 1468m (LE13) Notre moisson de fleurs ne cesse de se diversifier lorsque nous sortons de la forêt : Pigamon à feuilles d'Ancolie, Platanthère à deux feuilles et Gymnadenia à long éperon.

- 10H43 - 1437m (LE14) Nous voici dans le vallon d'Espélunguère où nous trouvons des Orchis mâles, de la Listère à feuilles ovales et des Chardons décapités.

Nous voici dans le vallon d'Espélunguère

- 10H50 - 1412m (LE15) Nous prenons le sentier qui monte sur notre gauche en direction du lac d'Estaens qui est annoncé à 45 minutes. Les Chardons bleus ne sont pas très colorés, contrairement au Géranium des forêts.

- 10H55 - 1440m (LE16) Le sentier ombragé traverse un ruisseau et nous remarquons un joli papillon aux ailes marquées de points rouges : le "moiré des pâturins". Nous trouvons aussi de l'Hellébore vert et du Lamier maculé.

Moiré des pâturins

- 11H07 - 1497m (LE17) Après un virage, la pente du sentier s'adoucit pour notre plus grand plaisir ! Nous dénichons alors une petite orchidée très discrète : la Néottie nid d'oiseau.

- 11H15 - 1549m (LE18) Encore un replat après le franchissement d'un ruisseau, et voici la délicate Stellaire des bois et la Bugle rampante.

- 11H37 - 1617m (LE19) Nous nous accordons quelques minutes de pause à coté de la cabane de l'EDF (qui est fermée). Nous entrons ensuite dans un véritable jardin botanique qui va nous en mettre plein les yeux : Laitue vivace, Petite Pyrole, Vesce cracca, Ancolie, Valériane des Pyrénées, Véronique petit-chêne, Lathrée clandestine (complètement fanée), Lamier jaune, Compagnon rouge, Gesse jaune, Crapaudine, Campanule agglomérée, Pédiculaire feuillue, Anthyllide vulnéraire, Érine, Pulsatille des Alpes en fruits, Saxifrage à longue feuilles qui nous présente une belle hampe florale, Gaillet croisette, Arabette des Alpes, Rosier des Alpes et Euphorbe à ombelle jaune.

La cabane de l'EDF

- 12H00 - 1689m (LE20) Nous passons sur un ouvrage maçonné qui fait partie des installations de captage d'eau de l'EDF. Nous trouvons encore de la Germandrée des Pyrénées, de la Gypsophile paniculée, de la Potentille fausse Alchémille, du Trèfle blanc, de l'Horminelle des Pyrénées (un peu passée) et de l'Hélianthème nummulaire. Nous remarquons aussi qu'il y a beaucoup de Saule des Pyrénées.

- 12H11 - 1733m (LE21) Nous voici au pied d'une échelle métallique équipé d'une main courante qui ne posera aucun problème pour être franchie. Nous avons un beau point de vue sur le Pic de Sesques et le Soum de Moundaut, avec le Pic Gaziès et le Soum de la Hourquette de Larry qui se détachent un peu plus à droite.

Nous  franchissons une échelle métallique

- 12H20 - 1766m (LE22) Nous franchissons enfin le Pas de l'Échelle (ou Port de Bernère) qui nous offre un beau point de vue sur le lac d'Estaens.

Nous franchissons le Pas de l'Échelle (ou Port de Bernère)

Le lac d'EstaensLe lac d'EstaensCastillo de Acher

Notre moisson botanique ne cesse de s'enrichir : Raiponce hémisphérique, Joubarbe des toits, Orpin acre, Aster des Alpes, Armérie des Alpes, Lotier corniculé, Petit Rhinanthe, Silènes penchés, Astragale de Montpellier, Chardon des Pyrénées et Orpin à feuilles épaisses.

- 12H30 - 1778m (LE23) Nous nous installons pour manger à l'ombre d'une barre rocheuse qui surplombe le lac, avec la Sierra de Bernera en face de nous. Plus à droite, nous voyons aussi le sommet du Castillo de Acher.

- 13H03 Nous nous remettons en marche et repassons au niveau du Pas de l'Échelle à 13H08. Nous longeons alors la rive Est du lac, admirant au passage un magnifique bouquet d'Iris des Pyrénées.

- 13H32 - 1792m (LE24) Nous passons à proximité d'un cairn qui marque le Puerto de Astanes (Col d'Estaens), et nous descendons dans le vallon direction Est. En face de nous se dressent le Pic des Moines, le Pic de Belonseiche, le Pic de Bénou, le Pic d'Arnousse et le Pic de Canaourouye. En arrière plan, le Pic du Midi d'Ossau se distingue très difficilement derrière le Pic de Bénou, alors que le Balaïtous se repère beaucoup plus facilement entre le Pic d'Arnousse et le Pic de Canaourouye.

- 13H50 - 1742m (LE25) Le Pic d'Anayet et le Vertice de Anayet se détachent maintenant au Sud-est.

Le Pic d'Anayet et le Vertice de Anayet se détachent au Sud-est.Pic d'Anayet et le Vertice de Anayet se détachent au Sud-est.

- 14H10 Nous voyons maintenant très bien le Pas d'Aspe sur notre droite. Au-dessus, nous voyons le Pic d'Aspe et Llena de la Garganta.

Pas d'Aspe, Pic d'Aspe et Llena de la Garganta.

- 14H21 - 1624m (LE26) Nous nous arrêtons à l'ombre des premiers arbres de la forêt, à proximité d'un panneau du Parc National.

Un panneau du Parc National avec le massif de Sesques en arrière-plan

- 14H40 Nous poursuivons notre descente sans emprunter le raccourci par lequel sont arrivées toutes les personnes que nous avons croisées. Nous repérons un gros bouquet de Mauves sylvestres.

- 15H08 - 1420m (LE05) Nous fermons la boucle, non loin de la cabane d'Escouret.

15H32 Nous sommes de retour au parking de Sansanet.

Nous prenons le temps de prendre une douche dans le camping-car avant de reprendre la route pour arriver à Bardos vers 19H00.

Randonnées